Accueil Agenda > ARBORETUM > GRANDS JARDINIERS > PERSONNALITES DU PAYSAGE > Claude MOLLET (env 1550-1630)

Paysagiste - Architecte
Mis à jour le 28/02/2013

Claude MOLLET (env 1550-1630)

Claude Mollet l’Ancien, est issu d’une grande famille de jardiniers. Son père Jacques l’a formé à cette profession à travers la mise en valeur des jardins du château d’Anet ou il était maître jardinier.
Très tôt sensible à l’architecture, il bénéficiera de l’influence d’Etienne Dupérac ( env. 1530-1604 architecte du roi Henri IV), avec lequel il travailla à l’élaboration des jardins du château royal de St Germain en Laye et à la modernisation des jardins du château d’Anet.
Cet architecte lui apprit l’art de dessiner des parterres et des « compartiments » plus grands et plus allongés que ceux fait jusque-là. Ces « compartiments » et « broderies », qu’ils réalisèrent pour le château d’Anet, furent les premiers fait en France, ils étaient préalablement dessinés et estimés afin d’apporter une unité et une régularité aux jardins. Rien n’était laissé au hasard.
Ensemble ils ont contribué à une profonde mutation dans l’histoire des jardins en passant des perspectives courtes à des perspectives longues et régulières.

puceTitre.pngClaude MOLLET et le jardin d’agrément

Il est l’auteur d’un ouvrage réputé, qui sera publié à titre posthume par son fils André , « Théâtre des plans et jardinages ».
Dans ce livre il aborde la question novatrice du jardin d’agrément et la manière de les créer et de les entretenir, en s’appuyant sur l’art de la perspective, des palissades, des berceaux, des labyrinthes et des bosquets végétaux.
Comme il excelle dans l’art de la « broderie » végétale ou « compartiment » il incite dans ses écrits, ses contemporains à y planter de nombreuses vivaces et annuelles afin qu’il y ait un fleurissement en continu.
Pour les bordures qui composent ces broderies il est l’un des premiers à avoir utilisé le buis qui a pour avantage de résister au froid et au sec, malgré l’inconvénient d’une pousse lente.
Il y donne également de nombreux conseils concernant les plantations des vivaces et annuelles et préconise l’échange de savoir, de techniques, de semences, de plants entre jardiniers afin de diversifier et enrichir les parterres.

Il bénéficiera de la protection du roi Henri IV qui voyait déjà dans la réalisation de beaux et grands jardins royaux une forme d’affirmation du pouvoir. C’est ainsi que Claude Mollet planta les premiers buis au Château de St Germain en Lay, de Monceau et de Fontainebleau.
Dès qu’il fut maître du Louvre et des Tuileries, Henri IV décida d’en remodeler les jardins et choisi les meilleurs talents de l’époque, à travers Pierre et Jean Le Nôtre (Le père d’André Le Nôtre), André Tarquin, Etienne Dupérac et bien entendu Claude Mollet.

Le jardin d’agrément devient une forme d’Art à part entière.

 [1]

puceTitre.pngSources et liens

Site officiel du Chateau d’Anet