Accueil Agenda > ARBORETUM > LES JARDINS > JARDINS D’EUROPE > Jardins Renaissance en Allemagne

Mis à jour le 22/01/2013

Jardins Renaissance en Allemagne

Tableau de Jacques Fouquières (1620), Château de Heidelberg, créé entre 1613 et 1618 par Salomon de Caus, Allemagne. Jardin en terrasses, parterre à entrelacs entourés de petites haies de buis, croisées de tonnelles, labyrinthe, "cadran" végétale.

En Allemagne l’art Italien des jardins constituait non seulement un modèle mais aussi la norme. Les princes et les ducs ne pouvaient plus se contenter, pour des raisons de prestige, du jardin médiéval de style conventuel.

A la renaissance, les jardins des comtes et ducs wurtembergeois Allemands présentaient des similitudes avec leurs modèles Italiens.
Les allemands avaient découvert les concepts concrets des jardins Italiens grâce aux relations politico-économiques qui se sont tissées entre l’Allemagne du sud et l’Italie au début du XVI siècle.

Ceci étant dû en grande partie à des alliances matrimoniales passées entre les deux pays à cette époque. Les modes, en même temps que les princesses et les ducs ont passées les frontières.

Toutefois, comparés aux dispositions complexes des jardins italiens, les jardins du nord des Alpes conservent une impression un peu austère, appuyée par une luminosité moins vive qu’en Italie. La structure médiévale est souvent conservée, les ajouts italianisants se retrouvent dans l’ornementation des plates-bandes et les jeux d’eau. L’échelle en demeure souvent petite.

Un exemple intéressant est la construction des jardins suspendus du château de la ville de Neufra, dont le concept architectural novateur crée l’espace par l’emploi de terrasses soutenues par des murs de soutènement et de soubassement cintrés.
Entre 1577 et 1595 la reconstruction du château de la ville de Hechingen a permis de dessiner de nouveaux jardins de plaisance également d’inspiration Italienne. Ce jardin était entouré de bâtiments pour le bétail et les juments poulinières, ainsi que d’une salle de tir et d’un champ de course.
C’est vers cette époque que furent aménagés les jardins de Stuttgart qui avec ceux de Heidelberg, Amboise et Fontainebleau, comptaient parmi les plus remarquables jardins de la Renaissance au nord des Alpes. On y trouve grottes, fontaines, jeux d’eau, parterres, labyrinthes et bosquets.