Accueil Agenda > ART ET TECHNIQUE > AMENAGEMENTS PAYSAGERS > ETUDE DU TERRAIN ET PLANS > Relevés et metrés du terrain

croquis et plans - relief - Relevé - Esquisse - Plan de situation
Mis à jour le 29/10/2012

Relevés et metrés du terrain

Dès le premier contact avec le client il est nécessaire de dresser l’état des lieux du chantier. La réussite du projet et la satisfaction du client découlent d’une bonne connaissance et d’une maîtrise de l’environnement.
En fonction de l’importance du chantier les moyens de relevés seront plus ou moins complexes passant par la simple observation et la prise de note pour les petits chantiers, et pouvant aller jusqu’à l’intervention de spécialistes (géomètres, laboratoire d’analyse de sol…) pour des chantiers plus importants.

puceTitre.pngEtat des lieux

puceStitre.pngLa préparation avant la visite :

puceSStitre.pngConsultez le site de cartographie Géoportail.gouv, qui permet d’identifier le terrain par photographie aérienne et de superposer le calque du cadastre. Vous disposez ainsi d’informations sur les dimensions de la parcelle cadastrée. Vous pouvez ajouter des calques qui vous donneront des indications sur la commune concernée, l’hydrographie, le classement du site en zone protégée, la géologie, le relief… les options de métré ou de calcul de surfaces peuvent vous aider à vérifier vos propres relevés sur le terrain.
puceSStitre.png Consultez aussi le site de photos aériennes Google Earth (logiciel à télécharger). Les vues au sol peuvent apporter des informations sur l’environnement immédiat du site. Vérifiez toutefois la date à laquelle a été prise la photographie.
puceSStitre.pngEditez le questionnaire « Etat des lieux - Paysaguide.com » (document à télécharger) qui vous servira de mémo une fois sur le site du chantier.
puceSStitre.pngPour des informations plus précises concernant le cadastre vous pouvez aussi vous référer au site Cadastre.gouv

puceStitre.pngL’environnement :

Sur les lieux du chantier de nombreux points provenant de l’environnement proche doivent être notés. Ces notes vous permettront de concevoir le projet en intégrant l’ensemble des facteurs extérieurs : Style de bâtiment, les matériaux utilisés, les vues à conserver ou à cacher…
L’étude de l’environnement vous permettra de choisir le style de jardin mais aussi de sélectionner les matériaux et les végétaux les mieux adaptés.

puceStitre.pngLe climat :

Notez l’orientation du terrain, son altitude, le vent dominant, les caractéristiques utiles au jardin (exemple : fond de vallée = risque de gelées printanières)
Cet item ce révélera indispensable pour le choix des végétaux et leur qualité de résistance vis-à-vis du climat.

puceStitre.pngLe sol :

Suite à la préparation "avant visite" vous avez déjà une bonne idée de la géologie du sous-sol. Une étude sur le terrain vous permettra d’affiner vos connaissances sur les qualités à exploiter ou les défauts à palier du sol existant. Observez les coupes existantes ( fossés, talus, terrassement), les zones où la terre est à nue, mais aussi les plantes indicatrices en place et notez vos observations.

puceStitre.pngEsquisse "planimétrie :

Faites un premier croquis rapide des limites du terrain, de la situation des bâtiments, des allées, des aménagements et des végétaux existants. Reportez toutes les informations utiles provenant de l’étude de l’environnement.

puceStitre.pngEsquisse "le relief du terrain" :

Faites un deuxième croquis sur lequel vous indiquez les différents niveaux, le sens des pentes, les points les plus hauts et les plus bas.
Pour les chantiers les plus simples, ces indications sommaires peuvent suffire pour les autres et afin que votre projet soit au plus prés de la réalité il est indispensable d’effectuer des levers de plan.

puceTitre.pngLever de plan

Demandez au client les copies des différents plans déjà existants : plan de masse indiquant les limites du terrain et l’implantation du bâtiment, Plan des réseaux enterrés…

puceStitre.pngLever de plan de situation :

Des techniques simples de relevés topographiques permettent de pouvoir effectuer les relevés de situation des différents éléments constituant l’existant, il est tout à fait possible de combiner les différentes solutions :

puceSStitre.png Par triangulation :

Exemple B : Métrez sur le terrain la distance entre le tilleul et les deux angles de la maison et reportez les sur le plan.

puceSStitre.png Par coordonnées à partir d’une droite

Exemple A : A l’aide d’un cordeau, tracez une droite identifiée à la fois sur le terrain et sur le plan. A partir du cordeau élevez une perpendiculaire (Équerre optique, méthode 3,4,5 ) en face de chaque végétal à repérer (Robinier, abies, acer), posez une fiche. Métrez la distance entre le repère 0.00 de la droite et la fiche et métrez entre la fiche et le végétal. Reportez les données sur le plan.

puceStitre.pngLever de plan de relief :

Certaines dénivelées simples (chantier de création d’escaliers par exemple) peuvent être mesurées à l’aide d’une règle alu, d’un niveau, et d’un mètre.

puceTitre.pngUtilisation du niveau de chantier

Pour un chantier plus important, l’utilisation du niveau de chantier est indispensable :

1. Déterminez un point de niveau 0.00 sur un repère fiable comme le niveau de la terrasse, une borne, le niveau de la route d’accès.
Recherchez les points de niveau les plus utiles au chantier : le point le plus haut, le plus bas, les fortes dénivelées, le niveau du seuil du garage, de la porte d’entrée, les regards d’évacuations des eaux pluviales (EP)…identifiez-les sur le plan.

2. Positionnez le niveau de chantier sur un niveau intermédiaire à partir duquel vous rayonnez sur le maximum de points à relever.

3. Placez la mire sur le point 0.00, faites une lecture puis placez la mire sur les autres points en calculant la différence de niveau par rapport aux points 0.00.
Une numérotation logique est attribuée à chaque point relevé afin de faciliter le renseignement du carnet de nivellement.

4. Le carnet de nivellement est composé de colonnes situées à gauche du carnet et permettant de noter les différentes lectures prises sur la mire en suivant l’ordre de numérotation des points de relevé.
La zone de droite est réservée pour les observations éventuelles et les croquis permettant de vous aider lors du retour au bureau.

5. L’exploitation du carnet de nivellement sert de base afin de dresser les différents plans qui vous permettront de compléter la levée planimétrique et d’apprécier les pentes, le relief du sol, d’étudier un projet adapté au modelé dans une optique d’équilibre des remblais et des déblais.

puceTitre.pngSources et liens

Cadastre.gouv

Géoportail

JARDINS Création-Entretien / JC Pamelard
L’entreprise de Jardins et Espaces Verts - T1
Art et Technique des Jardins - T1

Etat des lieux du chantier