Accueil Agenda > ART ET TECHNIQUE > AMENAGEMENTS PAYSAGERS > MAÇONNERIES PAYSAGERES > Les bordures et caniveaux

Maçonnerie - Bordures - Allées - Circulations
Mis à jour le 16/03/2013

Les bordures et caniveaux

Les bordures permettent de souligner le bord d’une allée. Elles ont un rôle technique de maintien des rives des circulations lors du passage des véhicules.
Les bordures facilitent aussi l’entretien en limitant l’invasion du gazon sur les zones sablées et en maintenant les matériaux de paillage des massifs d’arbustes. Enfin, elles peuvent jouer un rôle de guide canne pour les personnes malvoyantes en délimitant nettement les bords des allées piétonnes. Dans ce cas elles doivent être continues et leur tracé doit être étudié pour éviter les dangers (mobilier, poteau, branche basse...).
Leur première qualité est de savoir se faire oublier !

puceTitre.pngLe Béton et le Granit

puceStitre.pngEn béton préfabriqué :

Leur utilisation est très variée car selon leur dimension elles peuvent être utilisées pour les voiries de véhicules lourds, les chaussées à circulation légère, les parkings ou les allées piétonnes.

La variété des styles, des tailles, des formes et des couleurs permet d’avoir un choix de produit utilisable dans de nombreuses configurations de jardin.
Certains modèles permettent de réaliser les caniveaux à simple ou double pente.

Les qualités des bordures et caniveaux préfabriqués en béton doivent répondre aux caractéristiques certifiées de la norme NF P 98-302 disponibles sur le site du Centre de Recherche de l’Industrie du Béton (CERIB). Les performances techniques sont indiquées par un marquage normalisé sur les produits.

puceStitre.pngEn granit :

Elles sont utilisées principalement dans les aménagements publics.

La norme NF P 98-304 fixe les caractéristiques certifiées des bordures et caniveaux en granit.
Les différents types de bordures en béton ou en granit


puceStitre.pngLes techniques de pose :

La pose des bordures intervient une fois que les couches d’assises des voiries sont réalisées et avant la pose du revêtement de finition (enrobé, pavés, dallage...)

1. Le Piquetage :
Le piquetage est réalisé selon le plan du jardin à l’aide d’un cordeau et de piquets. Il permet dans un premier temps de vérifier le confort du tracé et son aspect pratique puis il sert de guide pour la construction de la bordure.
Les courbes sont décomposées en plusieurs segments de droite d’autant plus nombreux que le virage est prononcé.
Les changements de pentes sont reportés sur le terrain en déterminant leurs cotes altimétriques.

2. La fondation :
- La fouille suit les plans de terrassement avec une tolérance d’écart inférieure à 2 cm.
- Le fond de fouille est compacté.
- Le béton de fondation mis en œuvre est dosé à 150 kg/m3, son épaisseur est calculée en fonction de la portance du sol et de l’utilisation de la bordure (allée piétonne, circulation de véhicule, blocage des rives des pavés…) avec un minimum de 10 cm. Le béton de fondation peut éventuellement être armé au cas où la bordure doit être franchie par des véhicules lourds.
- La largeur de la fondation est égale à la largeur de la bordure augmentée de 10 cm minimum de part et d’autre.


3. La pose :
- Le contrôle du marquage NF des produits doit se faire dés la livraison des palettes sur le chantier.
- La pose se fait directement sur le béton frais de la fondation ou sur un lit de mortier lui-même disposé sur le béton de fondation durci.
- L’épaisseur du mortier doit être supérieure ou égale à 3 cm et dosée à 250 kg/m3.
- Si la bordure est franchissable, elle doit être obligatoirement posée sur un béton de fondation armé.

4. Le calage est constitué :
- Soit d’un solin continu bloquant les bordures sur les deux faces et sur une hauteur égale à la moitié de la hauteur de la bordure,
- Soit d’un épaulement au niveau de chaque joint.
Le dosage du béton utilisé est identique à celui de la fondation (150 kg/m3)

5. La réalisation des joints :
- Les bordures peuvent être posées sans joints avec un espace vide de 0,5 cm ou avec joints, dans ce cas l’espace de 1 cm sera comblé par un matériau élastoplastique ou par un mortier de ciment dosé à 200 kg/m3 (un dosage supérieur à 250 kg/m3 entraînera des fissures puis l’érosion du joint).
- Un espace devra être laissé vide tous les 10 m afin de permettre la dilatation de la construction. Dans le cas contraire les contraintes liées aux écarts de température peuvent entrainer l’éclatement des joints et des arêtes des bordures.

A noter :
Les spécifications techniques et le détail de la pose peuvent être consultés sur le document téléchargeable « Le guide de pose des pavés, dalles et bordures" réalisé par le CERIB.

puceStitre.pngSécurité

puceSStitre.pngAttention aux risques de port de charges lors des manipulations.

Il existe des outils et des pinces spécifiques facilitant le travail à deux ouvriers ainsi que des machines adaptables sur tracteur pour les chantiers importants.

puceSStitre.pngPorter des gants pour se protéger du ciment (allergie - galle du ciment) et des risques d’écrasement des doigts.
puceSStitre.pngLes découpes se font à la disqueuse et nécessitent le port des lunettes et des protections auditives.

puceTitre.pngLe Bois

Il peut être utilisé sous forme de planches, madriers ou rondins mis sur champ ou à plat.
Le bois doit être de type IV, imputrescible (Mélèze, châtaigner, robinier, chêne de qualité) ou traité en autoclave.

puceStitre.pngLes techniques de pose :

puceSStitre.pngPour les bordures en rondins verticaux, le bois ne doit pas reposer directement sur le béton mais sur un lit de gravier afin que l’eau ne reste pas en contact avec le bois et n’accélère pas sa dégradation. Le béton (150 kg/m3) sera disposé en solin et compacté.
puceSStitre.pngLes bordures de bois de faible épaisseur (planches) et posées sur champ seront fixées sur des piquets fichés en terre.

Chaque planche devra être liée à la suivante par une platine vissée sur la partie masquée.

puceSStitre.pngLes épaisseurs plus importantes (poutres, rondins) seront percées sur la moitié de l’épaisseur et ceci plusieurs fois sur la longueur.

Un fer à béton sera placé dans chaque trou et permettra le scellement dans le sol de la pièce de bois. Là aussi le bois sera posé sur un lit de gravier, le béton sera utilisé uniquement comme calage des fers à béton.

puceSStitre.pngLes bordures en bois fasciné à base de châtaignier, saule, aulne ou noisetier sont utilisées depuis le Moyen Âge pour délimiter et rehausser les carrés de jardin. (Voir la fiche à télécharger)

puceStitre.pngSécurité

Il est nécessaire de porter des gants pour se protéger des échardes, un pantalon de tronçonnage, ainsi que des lunettes et des protections auditives lors des découpes à la tronçonneuse.

puceTitre.pngLe Métal

Les bordures en métal délimitent les allées des grands parcs urbains depuis le XIXème siècle.


puceSStitre.pngAujourd’hui les petites bordures en métal inoxydable ou peintes permettent une mise en œuvre rapide et sans béton.

Simplement courbées à la main, elle sont ensuite calées dans le sol par de simples fiches de métal et maintenues entre elles par des systèmes d’agrafes.
Leur légèreté et un atout non négligeable pour la facilité et la sécurité de mise en œuvre.

puceSStitre.pngCe style de bordure existe aussi en PVC.

Leur plus grande qualité étant de savoir se faire oublier entre la pelouse et les matériaux de l’allée !

puceStitre.pngSécurité

Il est nécessaire de porter des gants pour se protéger des échardes de métal, ainsi que des lunettes et des protections auditives lors des découpes à la disqueuse.

puceTitre.pngSources et liens

CERIB – Le guide de conception des ouvrages réalisés à partir de pavés, dalles, bordures et caniveaux préfabriqués en béton

Guide de pose des pavés, dalles et bordures, préfabriqués béton - Edité par le Centre d’Etudes et de Recherches de l’Industrie du béton.


Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton - FIB


Bordures granit Breton - PDF


Fiche Fascinage - PDF