Accueil Agenda > ART ET TECHNIQUE > AMENAGEMENTS PAYSAGERS > MAÇONNERIES PAYSAGERES > Les terrasses en bois naturel et bois composite

Aménagement - Terrasses - Materiaux - Bois naturel - Bois composite
Mis à jour le 27/03/2013

Les terrasses en bois naturel et bois composite

Le bois est un matériau de plus en plus utilisé pour l’aménagement des terrasses car ses avantages sont multiples : sensation de confort et de chaleur, intégration dans les jardins de style rustique ou au design moderne et discretion des coloris. De plus la mise en valeur du bâtiment est favorisée par les multples possibilités de présentation du platelage de bois.
Lors de la mise en oeuvre ses avantages sont également importants :
- Le bois est léger : la terrasse peut donc s’installer facilement sur de nombreux supports sans trop de contraintes de charge,
- Les différences de niveaux sont faciles à réaliser,
- La terrasse en bois est drainante et n’opère aucun pont termique avec le bâtiment attenant,
- La mise en oeuvre est rapide et le chantier reste propre.

Le plaisir d’avoir un matériau vivant sur sa terrasse implique quelques concessions puisque le bois travaille encore après sa pose. Il est donc nécessaire d’en informer le client afin qu’il n’y ait aucune mauvaise surprise, ni réclammation de sa part.

puceTitre.pngTerrasses en bois naturel

Les bois utilisés doivent être de type classe 4 pour les ouvrages exposés aux intempéries.
La résistance du bois est définie dans les normes NF EN 335-1 et NF EN 335-2.

puceStitre.pngDimension des matériaux

puceSStitre.pngConcernant les espaces publics, les capacités de charges doivent suivre les préconisations de la norme NF DTU 51.4
puceSStitre.pngLes lames ont une épaisseur variable de 19 mm à 41 mm et parfois supérieure pour les lames d’une largeur de 90 à 140 mm.
puceSStitre.pngLes lambourdes ont une largeur de 45 mm pour une hauteur variable de 40 à 65 mm. La largeur de la lambourde doit toujours être 1,5 fois plus grande que l’épaisseur des lames du platelage et au minimum 6 fois plus grande que le diamètre de la vis + 10 mm.

Les dimensions des lambourdes et des lames, ainsi que la résistance liée aux caractéristiques du bois utilisé déterminent directement la résistance finale du platelage. Les entraxes des appuis des lames et des lambourdes influent de la même manière sur la solidité finale de l’ouvrage.
Pour exemple : des lames de 23 mm d’épaisseur sur des lambourdes de 46 mm de hauteur devront présenter les entraxes suivants : 53 cm entre les points d’appuis des lambourdes et 40 cm entre chaque lambourde.

puceStitre.pngMise en oeuvre

puceSStitre.pngLa pose doit se faire selon le DTU 51.4 « platelage bois extérieur ».
puceSStitre.pngLes outils de pose sont principalement : Scie à onglet, perceuse sans fil (serrage réglable), équerre et niveau.
puceSStitre.pngL’essence de bois sélectionnée doit être naturellement résistante aux intempéries (chêne, châtaigner, robinier, mélèze) ou avoir subit un traitement lui permettant de le devenir.
puceSStitre.pngDans le cas de bois traité, les coupes doivent faire l’objet d’un badigeonnage afin de rendre au bois sa protection initiale. Les chutes de bois doivent être mises en déchetterie pour retraitement.
puceSStitre.pngLe bois est un produit naturel sensible aux chocs. Il est important d’assurer un déchargement et un stockage soigné afin de ne pas endommager les surfaces qui seront par la suite visibles.
puceSStitre.pngLa pose peut être réalisée sur différents supports :

- Sur poutres en bois (lames seules ou lambourdes + lames)
- Sur dalle béton (lambourdes + lames ou plots réglables + lambourdes + lames)
- Sur sol stabilisé et géotextile (plots réglables + lambourdes + lames)

puceSStitre.pngLes lambourdes doivent toujours être fixées à leur support.
puceSStitre.pngLe bois est sujet à retrait en période sèche puis à gonflement quand l’humidité augmente. Il est donc important de tenir compte de l’humidité moyenne du site et de celle de la période de pose afin de prévoir les espaces entre les lames.

L’humidité des bois utilisés ne doit pas dépasser 18 % lors de la réalisation des travaux.
Pour des lames de 140 mm, il est bon de prévoir :
- Un jeu entre lame de 3 mm pour une pose en période humide,
- Un jeu entre lame de 7 mm pour une pose en période sèche.

puceSStitre.pngLes bouts de lames ne doivent pas non plus être en contact entre elles afin de permettre une bonne ventilation de cette zone plus sensible au pourrissement.

Un écartement de 5 mm est suffisant et permet un entretien plus aisé.

puceSStitre.pngPour plus de solidité, les bouts de lames peuvent être posés sur un double lambourdage et fixés avec des clip.
puceSStitre.pngPour la pose des platelages de bois, les lames seront fixées à l’aide de vis inox autoforeuses spécifiques, ce qui évitera le pré-perçage.
puceSStitre.pngLe couple de serrage de la visseuse doit être réglé pour que la tête de vis soit à fleur de la surface du bois. Au dessus, il y a risque de blessure pour les utilisateurs et en dessous elle crée une entrée d’eau dans le cœur de la lame en y favorisant le pourrissement.
puceSStitre.pngLa bordure de la terrasse peut être terminée par une plinthe de finition.

puceTitre.pngTerrasses en bois composite

Le bois composite est obtenu à partir de matières recyclées de bois et de PVC.

puceStitre.pngMise en oeuvre

puceSStitre.pngStocker la face de pose à l’envers afin d’éviter les changements de couleur dus à l’exposition au soleil,
puceSStitre.pngLes outils utilisés sont les mêmes que pour la pose du bois naturel.
puceSStitre.pngLa pose peut se réaliser sur différents supports :

- Sur dalle béton avec une pente minimum de 1 centimètre par mètre,
- Sur empierrement recouvert d’un feutre géotextile,
- Sur une étanchéité de terrasse de bâtiment, posé sur plots plastiques, sans perçage.

Les lames composites sont fixées sur des lambourdes afin d’assurer une bonne ventilation entre la terrasse et le sol. Elles ne doivent pas reposer dans l’eau, ni être posées directement sur l’étanchéité.

puceSStitre.pngSur sol béton :

Les lambourdes en bois composite n’ont pas de capacité porteuse. Elles doivent reposer sur le sol sur toute leur longueur.
Pour favoriser l’évacuation de l’eau et rattraper les différences de niveau, il est possible d’utiliser des cales d’une épaisseur maximale de 5 mm, disposées tous les 30 cm.
Les lambourdes seront directement fixées au sol béton par des chevilles à frapper :

• Lambourde < 1m : placez une cheville à 10 cm de chaque extrémité,
• Lambourdes >1m : placez trois chevilles, une à 10 cm de chaque extrémité et une au centre de la lambourde.

puceSStitre.pngSur sol meuble :

- Réalisez un empierrement et compactez-le,
- Un feutre géotextile disposé au sol évitera l’installation des adventices,
- Utilisez des lambourdes en bois traité classe IV de section 40x60 qui seront posées sur des plots réglables. l’écart maximal entre deux plots sera de 60 cm. Les plots étant réglables ; ils permettront de caler la lambourde selon la pente voulue.
Les lambourdes seront fixées sur les plots avec des vis inox.

puceSStitre.pngUn joint de dilatation de 15 mm sera créé le long des murs et de 10 mm entre chaque bout de lambourde. Les lambourdes seront distantes de 40 cm pour une pose des lames à 90°, de 20 cm pour une pose à 45° et 10 cm pour une pose à 30°.
puceSStitre.pngLes lames en bois composite sont fixées sur les lambourdes avec des vis inox spéciales et chaque extrémité est clipsée en conservant un espacement de 5 mm minimum entre chaque lame et de 8 mm entre les bouts afin qu’elles puissent se dilater (12 mm si la pose s’effectue entre 0 et 10 °C). L’extrémité des lames devra reposer sur une lambourde.
puceSStitre.pngLes découpes périphériques peuvent être réalisées à la scie sauteuse ou circulaire.
puceSStitre.pngLes lames ne doivent pas être utilisées pour réaliser des points d’ancrage pour les luminaires, les parasols ou autres mobiliers de jardin.
puceSStitre.pngComme pour les terrasse en bois naturel, la bordure de la terrasse peut être terminée par une plinthe de finition.

puceTitre.pngSources et liens

Normes AFNOR : DTU 51.4 décembre 2010

Comité Nationale pour le Développement de Bois (CNDB) : Les terrasses en bois naturel.