Accueil Agenda > ART ET TECHNIQUE > AMENAGEMENTS PAYSAGERS > PRÉPARATION DU CHANTIER > Végétaux : Réception et Stockage

végétaux - stockage - Bon de livraison - Commande - Réception
Mis à jour le 02/03/2013

Végétaux : Réception et Stockage

La réception et le stockage des végétaux sont les points essentiels pour contrôler et préserver la qualité des sujets. Bien réalisée, cette tâche sera la garantie d’une bonne reprise des plantations et de la satisfaction du client.

puceTitre.pngRéception des végétaux

puceStitre.pngLa personne responsable de la réception des végétaux doit avoir une bonne formation de base, des compétences confirmées en reconnaissance des végétaux ainsi que de leurs pathologies mais aussi la maîtrise des documents administratifs et un bon sens de l’organisation du travail.

A l’aide du bon de commande fournisseur envoyé au pépiniériste, elle doit être capable de le comparer avec le bon de livraison afin d’identifier les écarts.

puceStitre.pngLe livreur est tenu de présenter :

puceSStitre.pngLe bon de livraison qui comprend la liste des végétaux classés selon leur genre, leur force, leur type de conditionnement, leur nombre ;
puceSStitre.pngLe cas échéant, le passeport phytosanitaire remis par le pépiniériste.

Ce document (étiquette) concerne la circulation de certains végétaux et produits végétaux à l’intérieur du territoire de l’Union Européenne. Il atteste que les plantes répondent aux exigences phytosanitaires communautaires relatives aux organismes de quarantaine.
Il permet aussi la traçabilité des végétaux au cas où un problème phytosanitaire apparaîtrait.

puceSStitre.pngLe cas échéant, Le Document phytosanitaire de transport et le Laissez-passer phytosanitaire concernant les végétaux provenant hors de la zone euro et attestant qu’ils ont subi les contrôles réglementaires.

puceStitre.pngLe contrôle doit être :

puceSStitre.pngDocumentaire

- Le nombre de végétaux livrés doit correspondre avec le nombre commandés,
- Exactitude des genres, espèces et variétés,
- Bonne conformité des forces et dimensions.

puceSStitre.png Technique

- Bon état et répartition équilibrée des branches,
- Bon état des points de greffe,
- Racines nombreuses et fraîches formant un chevelu abondant pour les végétaux livrés en racines nues,
- Pour les végétaux en motte ou en panier, il faut vérifier le bon état du contenant,
- Les racines en conteneurs peuvent être plus facilement observables car la motte peut se séparer du pot. Vérifiez le chevelu périphérique qui doit présenter une bonne densité,
- Absence de blessures sur le tronc et les racines,
- Absence de maladies et de parasites.

Dans le cas où une variété serait indisponible, il est possible de la remplacer par une autre présentant des caractéristiques proches sous condition que cela soit fait en amont de la livraison et avec l’accord du client.

puceTitre.pngStockage des végétaux

La plante est un organisme vivant ! Après l’arrachage en pépinière, le délai avant plantation doit être le plus court possible.

puceSStitre.pngLes zones de stockage sont aménagées directement sur le chantier, à proximité des zones de plantation.
puceSStitre.pngLes végétaux sont classés par genre, espèce et variété. Pour des chantiers importants, ils sont repérés à l’aide d’une étiquette par lot qui indique leurs caractéristiques. Les opérateurs, même les moins doués en reconnaissance, pourront ainsi les repérer plus facilement et sans risque d’erreur.

puceStitre.pngLes zones de stockage concernent :

puceSStitre.pngL’aire de stockage des conteneurs sur un sol propre et stable.

Les végétaux sont serrés les uns contre les autres afin d’éviter leur renversement. La périphérie peut être délimitée par des bastaings sur champs. Ils permettront de caler les plantes du bord qui peuvent se renverser et se dessécher.
Pour les végétaux plus hauts il est possible de prévoir un tuteurage collectif réalisé à l’aide de piquets et de fil de fer formant un rang de support sur lequel seront fixés les plantes.

puceSStitre.pngLa jauge, elle permet de protéger les racines des arbres qui sont livrés sous forme de racines nues, de motte ou de panier.

C’est une simple tranchée dont la profondeur varie en fonction de la force des arbustes et des arbres qu’elle accueille.
Là aussi les végétaux sont placés au plus prés les uns des autres. Au fur et à mesure de leur installation la tranchée est remblayée par une couche de terre fine ou de sable qui sera légèrement tassée.

puceStitre.pngDans la jauge les végétaux doivent être arrosés dés leur installation afin de combler les poches d’air pouvant persister.

L’arrosage se poursuit chaque semaine en condition chaude ou venteuse. Il est donc important de prévoir sur le chantier un point d’eau et un système d’arrosage pouvant être placé hors gel lors des grands froids.

puceStitre.pngAu fil du chantier et des plantations, l’aire de stockage des containeurs et la jauge vont se vider.

Il sera nécessaire de rapprocher les conteneurs et de remblayer les racines découvertes sous peine de voir les derniers végétaux se dessécher.

puceStitre.pngPour des chantiers de moindre importance ou présentant des risques de vol ; les commandes de végétaux seront groupées et livrées dans les locaux de l’entreprise.

Ils seront stockés dans les zones aménagées par lot de chantier et étiquetés pour faciliter leur reconnaissance.

puceStitre.pngLe transport à partir du local et jusqu’au chantier est une phase délicate avec de multiples risques pour les plantes

puceSStitre.pngBlessure des racines à l’arrachage,
puceSStitre.png Éclatement des mottes lors de leur manipulation,
puceSStitre.pngFrottement des troncs sur les ridelles du camion,
puceSStitre.pngDestruction des feuillages due à la vitesse du véhicule (persistants, bambous…)
puceSStitre.png Dessèchement des racines dans la benne du camion.

Les précautions élémentaires doivent prises pour éviter ces dégâts :
Personnel compétent, utilisation du matériel de levage, pose de protections sur les ridelles, bâchage des végétaux dans les bennes les protégeant du vent et du soleil.

De même manière, les végétaux fragiles doivent être protégés d’une bâche lorsqu’ils sont en attente sur le chantier.

Les plantes représentent un coût non négligeable et suscitent les convoitises de la part des personnes peu scrupuleuses. Même si la solution miracle n’existe pas, il faut prévoir une solide clôture et quelques panneaux d’interdiction d’accès sur les chantiers non protégés.

puceTitre.pngSources et liens

La norme Française NF V12-051 de décembre 1990 a pour objet de fixer les spécificités propres aux produits de pépinières et ainsi de faciliter les échanges commerciaux entre les producteurs et les entrepreneurs.
Cette Norme est commercialisée par AFNOR

Si vous souhaitez plus d’information sur le passeport phytosanitaire vous pouvez consulter le site : Agriculture.gouv.fr et télécharger les fiches techniques.