Accueil Agenda > ART ET TECHNIQUE > ENTRETIENS PAYSAGERS > LES GAZONS > Organisation de la tonte

coupes - Tondeuse - Tondeuses autotractées - Gazon - Tondeuse autoportée - Entretien - Tonte
Mis à jour le 10/03/2013

Organisation de la tonte

Dans l’esprit de l’utilisateur du parc ou du jardin une pelouse bien tondue est le premier indicateur d’un espace vert bien entretenu.
En effet, le gazon assure la toile de fond de la composition du jardin, il donne de la profondeur aux vues et en accentue les perspectives. Il est donc toujours sous la critique du regard.

Afin d’obtenir les résultats escomptés les travaux de tontes nécessitent une grande attention, une bonne connaissance des exigences biologiques des graminées et la maîtrise des matériels.

puceTitre.pngLes objectifs de la tonte

puceStitre.pngObtenir un gazon esthétique, d’une hauteur régulière, dense et d’une couleur verte intense

puceStitre.pngFavoriser le tallage et la formation des stolons, ce qui a pour effet de multiplier le nombre de feuilles et ainsi d’assurer la densité du gazon.

puceStitre.pngFavoriser l’enracinement, la hauteur de coupe et la régularité de la fréquence de passage peuvent favoriser le développement des racines.

Attention aux effets secondaires possibles de la tonte

- Une tonte trop sévère, peut diminuer de façon importante la surface foliaire de la plante, grevant ainsi sa capacité à assurer la photosynthèse.

- Les passages fréquents d’engins de tonte sur des sols fragiles peuvent entraîner un tassement excessif qui sera défavorable au développement des graminées.

- Le ramassage des déchets de tonte entraîne l’épuisement du sol qui doit être compensé par des amendements de matières organiques réguliers. Dans le cas où les déchets de tontes sont laissés sur place, on peut parfois constater un feutrage asphyxiant pour les graminées et parfois le développement de maladies cryptogamiques.

- L’utilisation de matériel thermique génère des nuisances sonores et une pollution de l’air due aux gaz d’échappement.

puceTitre.pngLes facteurs de réussite

puceStitre.pngEn amont de la tonte, il est indispensable que lors de la création du gazon, les travaux de préparation de sol et de semis aient été réalisés avec soins et dans les règles de l’art (voir la mémofiche : Engazonnement) . La semence doit avoir fait l’objet d’un choix adapté à l’utilisation finale du gazon mais aussi au sol, à l’exposition et au climat ;

puceStitre.pngLa hauteur d’herbe à couper doit être au maximum de 1/3 de la hauteur total du gazon afin de limiter le stress physiologique infligé aux graminées ;

puceStitre.pngLe gazon n’est pas détrempé et le sol est suffisamment sec pour supporter le passage des engins de tonte ;

puceStitre.pngLe gazon fait aussi l’objet d’autres travaux qui favorisent sa bonne santé : Aération, défeutrage, décompactage mais aussi fertilisation et irrigation ;

puceStitre.pngLes opérateurs chargés de la tonte sont suffisamment formés et connaissent les exigences biologiques du gazon. Ils sont capables d’utiliser et de régler leur matériel tout en respectant les règles de sécurité ;

puceStitre.pngLes travaux de tonte nécessitent une organisation rigoureuse mais suffisamment souple pour s’adapter aux aléas climatiques. Les calendriers d’interventions sont donc fixés à l’avance, sans surcharge afin de prendre en compte les intempéries ;

puceStitre.pngLe choix du matériel est primordial, ses qualités généreront la réussite technique et financière des travaux de tonte :

- Le poids,
- La fiabilité,
- Le rendement.

puceTitre.pngLes périodes et les fréquences d’intervention

puceStitre.pngEn théorie, les périodes de tonte s’échelonnent de début mars à fin octobre. En pratique, c’est l’activité métabolique du gazon qui fixe ces périodes mais aussi les fréquences. Les graminées composant la pelouse commencent à pousser lorsque la température dépasse 10 °C. Par la suite, la rapidité de croissance est d’autant plus importante qu’augmente la température jusqu’à un plafond de 35 °C. A partir de ce seuil, la température est trop élevé et le gazon entre dans un stade où il ne se développe plus mais cherche à assurer sa survie.

puceStitre.pngChaque année les saisons sont plus ou moins précoces. Il est donc nécessaire d’avoir la capacité d’adapter le planning de tonte à ces variations. Cette adaptation nécessite une grande réactivité de la part de l’entreprise chargée des travaux.

puceStitre.pngLes fréquences de tonte suivent la même logique. Il est aussi nécessaire de prendre en compte les variétés de graminées composant le gazon car elles n’ont pas la même rapidité de croissance les unes par rapport aux autres.

puceStitre.pngEn règle générale, pour un entretien rustique, les fréquences de passage ne doivent pas dépasser deux semaines au printemps et en automne alors qu’il est possible d’attendre trois semaines en été entre deux tontes.

Pour un entretien soigné ou dans le cas d’un gazon bénéficiant d’un arrosage automatique, la tonte doit s’effectuer chaque semaine tout au long de la période de croissance.

Dans tous les cas, il est déconseillé de couper plus de 1/3 de la hauteur total du gazon.

Les périodes et les fréquences de tonte seront donc fonction :

puceSStitre.pngDe la situation géographique de la parcelle à tondre, de son sol et de son exposition ;
puceSStitre.pngDe la température ;
puceSStitre.pngDes variétés de graminées composant le gazon ;
puceSStitre.pngDe l’arrosage et du type de fertilisation pratiquée ;
puceSStitre.pngDes autres travaux d’entretien du gazon (aération, scarifiage, lutte contre les maladies…) stimulant sa bonne santé et sa croissance ;

puceTitre.pngLe choix du matériel

La tondeuse à gazon fut inventée en 1830 par Edwin Beard Budding (1795-1846) suite au développement des sports sur herbe et au constat des limites de la faux !

Depuis, l’évolution du matériel a profité des avancées technologiques.
Nous disposons aujourd’hui d’un large choix de matériel qui nécessite d’être sélectionné en fonction :

puceStitre.pngDu type de surface à tondre

Green de golf, gazon fin, terrain de sport, parc, pelouse extensive ou prairie. Dans ce cas le choix du matériel se fera en fonction du niveau de qualité de coupe recherché et le facteur prédominant sera le type de lame à utiliser :

puceSStitre.pngLes tondeuses à lames hélicoïdales :

Elles permettent d’obtenir la meilleure qualité de coupe tout en tondant au plus près du sol. En effet, le brin d’herbe est soigneusement coupé, dans un effet de ciseau entre la lame qui est mobile et la contre-lame qui reste fixe.
Ce type de matériel n’est utilisable que sur des terrains réguliers, sans pierres et sur un gazon très régulièrement tondu comme peuvent l’être les Greens de golfs, les gazons fins, les terrains de sports ou les parcs soignés.
A largeur de coupe égale aux autres catégories, les tondeuses à lames hélicoïdales nécessitent moins de puissance. Leur vitesse d’avancement est aussi supérieure, ce qui permet un plus grand rendement.

puceSStitre.pngLes tondeuses à axe vertical (lames rotatives) :

Cette catégorie de tondeuse est la plus répandue. La lame est montée sur un axe vertical et tourne à grande vitesse (3000 à 3200 t/mn).

Le brin d’herbe est redressé par l’effet d’aspiration créée sous le carter puis coupé par la lame. Le résultat est de moindre qualité par rapport aux lames hélicoïdales car le brin de gazon présente une zone de cicatrisation « arrachée » qui jaunie sur une plus grande surface. Cette zone cicatrise assez mal et peut devenir un foyer d’infection propice aux maladies.

Par contre, ce type de matériel est moins coûteux à l’achat et à l’entretien. Plus rustique, il accepte aussi les terrains plus difficiles et les grandes hauteurs d’herbes.
Ces machines sont adaptées aux terrains de sports, parcs, pelouses extensives et prairies.

Les systèmes « Mulching » équipent certains plateaux de coupe. Ils ont la particularité de ne pas avoir d’éjection et de conserver le gazon sous le carter qui y est broyé par la lame. Ce système fonctionne bien avec un gazon sec et des tontes fréquentes.

Il permet d’éviter les évacuations de déchets verts issus des tontes mais favorise le feutrage. Il est donc à réserver aux gazons rustiques.

puceSStitre.pngLes tondeuses à axe horizontal (à couteaux) :

Des couteaux flottants sont montés sur un axe horizontal. Lorsque le rotor atteint sa vitesse maximum l’effet de la force centrifuge redresse les couteaux, il est alors possible de commencer la tonte.

Cette technique permet d’avoir une bonne qualité de tonte même sur une grande largeur de coupe. La mécanique de transmission et le moteur sont protégés des chocs par le fait que les couteaux soient mobiles et puissent s’escamoter lorsqu’ils rencontrent un obstacle.
La vitesse du rotor créée une forte aspiration qui redresse l’herbe et la broie avant qu’elle soit éjectée ou transportée jusqu’au bac de ramassage (système Amazone). On obtient un ramassage de qualité même en présence d’herbes hautes.

puceStitre.pngDe la dimension moyenne des parcelles

Les dimensions des surfaces à tondre ainsi que la densité des plantations ou des obstacles rencontrés (bordures d’allées, mobilier urbain) permettront de sélectionner la largeur de plateau de coupe la plus adaptée.
Plus la surface sera vaste et libre d’obstacles, plus il sera facile de manœuvrer avec une machine possédant un large plateau de coupe.

puceStitre.pngDe la pente des terrains

La pente des terrains engendre des difficultés d’accès et des risques pour le personnel.
Certaines tondeuses autotractées sont équipées de quatre roues motrices, d’un frein et d’une marche arrière (AS Motor) ce qui sécurise les manœuvres et facilite le travail. Concernant les tondeuses autoportées il est préférable d’opter pour des machines à quatre roues motrices, dont le centre de gravité est bas et équipées d’un arceau de sécurité protégeant l’opérateur.
Il existe aujourd’hui des engins de tonte montés sur chenilles et radiocommandés pour accéder à des pentes de 45°. L’investissement est lourd et difficile à rentabiliser mais certaines entreprises équipées de ces appareils louent leurs prestations en sous traitance.

puceTitre.pngSources et liens

Société Française des Gazons