Accueil Agenda > MATERIELS ET BATIMENTS > BATIMENTS TECHNIQUES > BATIMENTS TECHNIQUES > Local phytosanitaire

Mis à jour le 25/03/2016

Local phytosanitaire

Le local phytosanitaire est destiné au rangement des produits phytopharmaceutiques tout en assurant la préservation de la qualité des produits, la sécurité des personnes et celle des milieux naturels.

Selon le décret N° 87-361, article 4 :

« Les produits antiparasitaires doivent être placés dans un local réservé à cet usage.
Ce local doit être aéré ou ventilé. Il doit être fermé à clef s’il contient des produits antiparasitaires classés très toxiques, toxiques, cancérogènes, tératogènes ou mutagènes. Cette clef est conservée par l’employeur. »

puceTitre.pngLes principes de base à respecter

- Réserver le local aux produits phytopharmaceutiques et aux ustensiles phyto ;
-  Limiter les quantités de produit stocké, séparer les produits incompatibles ;
-  Conserver les produits dans leur emballage d’origine, maîtriser la température du local ;
-  Sécuriser l’accès en tenant le local fermé à clef, seules les personnes formées et habilitées peuvent accéder au local ;
-  Les cloisons du local doivent résister au feu durant ½ heure minimum ;
-  Assurer la sécurité du personnel avec un éclairage de qualité, une aération suffisante, un sol propre et dégagé, une porte suffisamment large pour permettre le passage d’un diable ou chariot de transport, des étagères stables et solides, un affichage des risques et consignes règlementaires ;
-  Préserver l’environnement avec des bacs de rétention et un sol étanche ;
-  Ne jamais stocker les équipements de protection individuelle (EPI) dans ce local.

puceTitre.pngLieu de stockage

Le local peut être :
- Une pièce spécifique ;
- Un container aménagé ;
- Une armoire placée dans un lieu ventilé ne comportant pas de poste de travail permanent ;

Le stockage est interdit sous les escaliers, dans les passages et à proximité des issues.

puceTitre.pngL’équipement minimum requit

-  Porte fermant à clef, si possible s’ouvrant sur l’extérieur ;
-  Eclairage de qualité et conforme à la réglementation ;
-  Isolation et chauffage du local maintenant les produits hors gel (les chauffages par flammes nues ou radiants sont interdits) ;
-  Aération haute et basse, naturelle ou mécanique ;
-  Extincteur dans le local ou à proximité ;
-  Point d’eau potable ;
-  Réserve de matière absorbante ;
-  Sol étanche avec une relevée au niveau de la porte ;
-  Étagères de rangement des produits, en matériaux imperméables, non absorbants, non oxydables et de nettoyage facile. Elles doivent être stables et solides ;
-  Affichage des consignes de sécurité ;

puceTitre.pngLe rangement des produits

Les produits doivent être rangés sans mélanger les types de risques et selon leur pictogramme. Il est nécessaire d’identifier clairement chaque étagère afin de maintenir l’ordre de rangement :
-  Un rayon pour les ustensiles « Phyto » ;
-  Un rayon pour les produits phytopharmaceutiques non utilisables (PPNU) devant être détruit ;
-  Une caisse ou sac recevant les Emballages Vides des Produits Phytopharmaceutiques (EVPP)
-  Un rayon spécifique sur bac de rétention pour les acides et bases ;
-  Un rayon spécifique pour les produits de classe T, T+ et CMR ;
-  Un rayon spécifique pour les produits de classe comburant et inflammable ;
-  Les produits les plus lourds sont stockés au plus bas sur un caillebotis pour éviter le contact direct avec le sol.
-  Les fumigants employés comme taupicides seront stockés dans une armoire spécifique, bien ventilée et loin de toute canalisation. Un panneau indique clairement l’interdiction d’utiliser de l’eau en cas d’incendie.

puceTitre.pngSources et liens

Vidéo - ARVALIS : La gestion du local phytosanitaire demande beaucoup de rigueur