Accueil Agenda > MATERIELS ET BATIMENTS > MATERIELS > ENTRETIEN > Souffleurs et aspirateurs de feuilles

Entretien - matériel - aspirateur - souffleur feuilles - feuilles
Mis à jour le 18/11/2013

Souffleurs et aspirateurs de feuilles

En automne la chute des feuilles des végétaux caducs est liée à plusieurs facteurs : le vieillissement de la feuille, le raccourcissement de la durée des jours et l’allongement de la durée des nuits.
Si dans les jardins ces tapis de feuilles mortes forment des tableaux colorés, leur présence représente aussi des dangers pour les plantes et les usagers : support de maladies et de ravageurs, tapis opaque étouffant les gazons et les plantes couvres-sols, colmatage des avaloirs d’eau pluviale, risque de glissade sur les feuilles en décomposition, accumulation peu esthétique dans les entrées de bâtiments ou le long des clôtures.
Pour limiter ces effets négatifs il est donc utile de ramasser les feuilles. Depuis le balai fait de branches de genet ou de bouleau les techniques ont bien évoluées et si les souffleurs portatifs ou entraînés par des tracteurs permettent de réaliser rapidement des tas de feuilles mortes, les aspirateurs permettent eux, de les broyer pour diminuer leur volume et de les charger directement dans la benne d’un véhicule.
Mais ces engins ne sont pas sans nuisances (bruit, pollution, ) pour les riverains , il est donc nécessaire d’avoir une bonne connaissance des méthodes et des matériels existants pour faire le choix le plus judicieux.
Pour les zones réservées à la biodiversité et les moins fréquentées par le public, il est préférable de laisser les feuilles aux pieds des arbres afin de limiter les exportations de matières organiques et les volumes de déchets verts à retraiter.

puceTitre.pngPrécautions

Un souffleur ou un aspirateur génère des risques pour l’utilisateur du matériel il est donc nécessaire de prendre des précautions :

puceSStitre.pngBruit : Choix du matériel le plus silencieux possible, port des protections auditives.

puceSStitre.pngProjection de particules : Organisation du travail en fonction de la présence d’autres personnes, sélection de la puissance des machines selon l’environnement du lieu de travail, capotage des bennes des véhicules pour empêcher toutes projections en dehors de celle-ci, port des lunettes de protection et de gants.
puceSStitre.pngMilieu poussiéreux : Port d’un masque de protection respiratoire.
Port de charge : Certains aspirateurs doivent être fixés sur les portes arrières des bennes des véhicules. Les appareils étant lourds, cette opération peut représenter un danger pour les opérateurs. Il est donc conseillé de choisir un aspirateur monté sur un cadre porteur et de former les opérateurs à son utilisation car les manœuvres se répètent à chaque déchargement de la benne.
puceSStitre.pngRisque de blessures : Les turbines des aspirateurs doivent pouvoir être obturées lorsque les goulottes sont démontées afin d’éviter tous risques de blessures en cas de démarrage de la machine.

Les risques ou les nuisances sont aussi réels pour les passants : bruit, projections.
Là aussi le choix du matériel le plus silencieux et une bonne organisation du travail peuvent s’avérer utiles pour respecter les passants et le voisinage.

puceTitre.pngLes souffleurs portatifs

Les souffleurs portatifs permettent non seulement de souffler les feuilles mais sont aussi utilisés quotidiennement par les équipes d’ouvriers du paysage pour assurer les finitions lors des tailles des haies ou de tonte de gazon, pour nettoyer les allées, les cours et les parkings.
Ils sont équipés d’un moteur thermique 2 temps ou d’un moteur électrique alimenté par une batterie.

puceStitre.pngLes souffleurs portés à la main


Ces souffleurs sont les plus légers.
Moins puissant que le souffleur à dos, ils sont par contre plus pratiques et plus rapidement utilisables car ils ne nécessitent pas d’être installés sur le dos avec un harnais, limitant ainsi les contorsions.
Un autre avantage est qu’ils sont moins encombrant et donc plus facile à ranger dans les véhicules. Par contre sur une longue période son utilisation génère des contraintes sur le bras et le poignet de l’utilisateur.

Leur puissance est exprimée en débit d’air maximal et se mesure en m3/heure. Les souffleurs portés à main ont une puissance entre 600 et 800 m3/h. La vitesse d’air maximale (mètre par seconde m/s) permet aussi de mesurer l’efficacité de l’appareil. Ces mesures seront les critères essentiels de comparaison en termes d’efficacité.
Certains souffleurs sont réversibles et fonctionnent comme des aspirateurs mais ils sont à réserver dans des conditions particulières car les volumes aspirés sont faibles. Des kits adaptables permettent de nettoyer les gouttières des bâtiments.

Si une grande partie du parc de ces machines est équipée de moteur thermique, depuis quelques années de nombreuses marques se sont lancées dans les appareils à batteries.
Les avantages sont indéniables.
A puissance égale, si ce n’est supérieure, les souffleurs à batteries sont plus légers, moins bruyants, ils ne nécessitent pas de préparer un mélange 2 temps ni de transporter du carburant sur le chantier. Sans émanation de gaz d’échappement ils ne polluent pas.
Mais leur autonomie reste leur point faible et comme pour tous les matériels à batteries, leur utilisation demande un changement dans l’organisation du travail : mise en charge des batteries la veille, fragilité des connexions, soins lors du transport…

puceStitre.pngLes souffleurs portés à dos


Ces souffleurs ont des moteurs et des turbines plus puissants. Ils sont donc plus lourds, ce qui nécessite de l’opérateur de les porter sur le dos à l’aide d’un harnais.
Les souffleurs portés à dos sont plus efficaces mais aussi plus confortables pour des utilisations de longue durée. La charge est répartie sur le harnais et l’opérateur ne supporte que le poids du tube.
Pour préserver le dos de l’opérateur le harnais doit être de bonne qualité avec un rembourrage efficace. L’appareil doit aussi être bien équilibré. Les vibrations peuvent être une cause de mauvaises conditions de travail. Il est donc essentiel de comparer leur niveau de vibration sur les documentations techniques mais aussi lors des essais sur le terrain.
Les souffleurs portés à dos ont une puissance entre 600 et 1750 m3/h pour une vitesse d’air maximale de 55 à 90 m/s.
Certains souffleurs portés à dos sont réversibles et fonctionnent comme des aspirateurs. En broyant les feuilles ils peuvent charger dans leur sac de collecte la valeur de ¾ de mètre cube de feuilles.

puceStitre.pngLes qualités recherchées

Une forte puissance en débit d’air (m3/h) et en vitesse d’air (m/s)
Faible bruit et légèreté
Faible vibration et confort de travail,
Faible encombrement pour un transport et un rangement plus aisé,
Large système d’aspiration de l’air de la turbine et facilité de nettoyage,
Bonne filtration de l’air du carburateur car environnement souvent poussiéreux,
Protection et solidité des organes tels que les commandes, filtre à air, réservoir de carburant…
Autonomie : volume du réservoir à carburant pour les moteurs thermiques et capacité de la batterie pour les moteurs électriques.

puceTitre.pngLes souffleuses et Aspirateurs

puceStitre.pngLes souffleuses :

Elles sont généralement soit poussées, soit autotractées, soit attelées sur un tracteur.

Les souffleuses sont utilisées pour mettre en tas les feuilles sur de grandes surfaces nécessitant un rendement important et où l’utilisation de souffleur portatif devient trop pénible : terrain de sports, terrain de golf, parc public, camping, parking…
Les plus petits modèles sont poussé ou autotracté avec une puissance de 4 800 m3/h.


Les plus puissantes sont attelées sur un tracteur et peuvent développer une capacité de 14 400 m3/ h pour un tracteur d’une puissance de 40 cv.

puceStitre.pngLes aspirateurs :

Ils sont le complément indispensable des souffleuses pour ramasser les feuilles mises en tas.
La turbine a la capacité de broyer les feuilles et de les réduire à 10% de leur volume initial.
Il existe de nombreuses déclinaisons des aspirateurs :

puceSStitre.pngAspirateurs autotractés pour petites surfaces et allées de jardin,
puceSStitre.pngAspirateurs montés sur châssis et fixés à la benne d’un véhicule. Il permet de collecter les feuilles en bord de voirie sur des secteurs accessibles à un VUL.
puceSStitre.pngAspirateurs sur remorque pouvant s’atteler sur un VUL benne pour le même usage. Plus encombrant dans les manœuvres, il reste toutefois plus facile à dételer pour le vidage de la benne. La remorque routière permet aussi de supporter des aspirateurs plus lourds et plus puissants.


Certains constructeurs proposent des machines insonorisées pour des utilisations en milieu urbain.

Aspirateurs attelés au tracteur. Il est ainsi possible de charger une remorque attelée à l’aspirateur.

Dans cette configuration plus polyvalente, le tracteur attelé du souffleur et de la remorque peut se déplacer facilement sur les gazons, dans les sous-bois et dans les zones inaccessibles au VUL.

puceSStitre.pngA noter :

Certains bacs de collecte de gazon attelés sur le tracteur offrent la possibilité d’utiliser un kit de ramassage des feuilles. Cette option les transforme, l’automne venu, en aspirateur à feuilles.

puceTitre.pngSources et liens

puceStitre.pngSouffleurs portatifs

DOLMAR
ECHO (PPK)
HONDA
HUSQVARNA
KAAZ (Sabre)
PELLENC
PPK
STIHL
SHINDAIWA (PPK)
ZENOAH (Sabre)

puceStitre.pngSouffleuses, Aspirateurs

FRANÇOIS et fils
GRUAU
MORGNIEUX
ISEKI
NIDAL
RABAUD
SAELEN
WIEDENMANN